Le champion de l’agneau labellisé

Jean-Paul REYNAUD

La Motte-en-Champsaur (05)

330 brebis de race Mérinos en croisement Ile-de-France

Agneaux de Sisteron (Label Rouge)

66 ha SAU dont :

7 ha de céréales

59 ha de prairies naturelles ou temporaires, associant luzerne et dactyle

 

Mr et Mme Reynaud sont éleveurs de brebis dans les Hautes-Alpes. Après un incident qui a coûté la vie à une cinquantaine de brebis, ils ont décidé de se concentrer sur la qualité de leur troupeau et non la quantité. Le Label Rouge régional leur permet de répondre à ce gage de qualité et de valoriser au maximum les agneaux pour la commercialisation.

L’exploitation familiale compte aujourd’hui 330 brebis allaitantes en pâturage 6 mois dans l’année. Cela n’a pas été toujours le cas, il y a quelques années, on ne comptait pas moins de 450 brebis dans l’élevage. Cette soudaine baisse de l’effectif est due à un épisode tragique arrivé en 2014. Les loups, fréquents dans cette région, ont attaqué le troupeau et tué 54 mères. Un coup dur pour les éleveurs qui avaient investi beaucoup de temps et d’énergie dans le développement de ce troupeau.

 

A la suite de cet évènement, ils ont décidé d’arrêter la pratique de la transhumance. Celle-ci leur permettait de migrer le bétail entre les pâturages d’hiver et les pâturages d’été et avait pour objectif l’engraissement du troupeau mais aussi sa reproduction. En contrepartie, ils ont obtenu le Label Rouge régional : « L’agneau de Sisteron » qui témoigne de la qualité du troupeau.

 

« L’agneau de SISTERON » cumule à la fois un cahier des charges LABEL ROUGE, ainsi qu’une Indication Géographique Protégée (IGP). Emilie ANTHOINE, Technico-Commerciale des ETS BORRELLY, s’est chargée de répondre scrupuleusement à leurs attentes. A un mois d’âge, les agneaux sont nourris avec l’aliment PATRILIS TRADI, à volonté, en l’associant avec de l’eau, du foin et du sel. Puis, à 2,5 mois d’âge, les besoins nutritionnels de l’agneau évoluent, un mélange rationné de PATRILIS (65%) et d’orge (35%) est alors distribué.

« Ce plan d’alimentation est simple, économique et sûr »

 

 

Ce programme alimentaire convient parfaitement à une bergerie ne permettant pas de séparer mâles et femelles et justifie une valorisation des céréales en finition sans trop d’apport de bicarbonate. Et les résultats sont là ! Une productivité numérique élevée (127%) obtenue par une faible mortalité (6% en moyenne). Le GMQ naissance/abattage est supérieur à la moyenne régionale avec 209g/l sur l’ensemble des mâles et femelles. Un système qui leur permet de maîtriser les charges de l’élevage et de maximiser le chiffre d’affaires annuel.

 

Aujourd’hui, plus de 90% des agneaux sont labellisés. Un succès pour la commercialisation des agneaux qui se déroule de fin septembre à début novembre lorsqu’ils dépassent les 7€ par kilo de carcasse. A l’avenir, leur objectif est de gagner 0,5 kg de carcasse, notamment sur les agnelles, en jouant sur la vitesse au démarrage des jeunes. Un essai sera probablement réalisé avec l’aliment AGNOLIS BABY qui correspond à ces critères.

 

Le saviez-vous ? L’Agneau de Sisteron est à nouveau rentré dans l’histoire durant l’été 2014. En effet, il a été servi lors du dîner d’Etat donné en l’honneur de la Reine Elizabeth II le 06 juin 2014 à l’Elysée, preuve encore une fois de sa grande notoriété, et de sa grande qualité !

 

www.agneaudesisteron.fr

Emilie ANTHOINE, ETS BORRELLY

Mickaël TENA SANCHEZ, EVIALIS Vedène

Marc GREMONT, EVIALIS   

 

Contactez un expert Evialis

    1000 caractères maximum