Objectif lait !

AU GAEC BBD, l’objectif est clairement affiché, produire plus de lait avec les moyens de production en place. Le nouveau bâtiment en logettes et les 2 robots installés depuis 2017 doivent permettre aux animaux d’être dans les meilleures conditions pour exprimer leur potentiel. Le GAEC mise aussi beaucoup sur la ration et la complémentation individuelle pour atteindre ses objectifs.

GAEC BBD
Palante (70)
4 associés
95 vaches laitières de race
Montbéliarde
Niveau d’étable :
9632 kg/VL/an
à 41 de TB et 35 de TP
2 robots Lely A4

« les performances laitières ont augmenté, mais au fil du temps, c’est aussi la reproduction qui s’est améliorée »

Objectif : 33 kg de lait par vache et par jour La collaboration entre le GAEC BBD et EVIALIS date de 2017. « A cette époque, nous cherchions un aliment de production riche en cellulose pour complémenter notre ration très bien pourvue en amidon (maïs épi et ensilage de maïs) » précise Nicolas DAGUENET un des associés du GAEC. Emilie MOREL VILLEMIN, technicienne chez Terre d’Horizon, distributeur EVIALIS, a proposé d’apporter une partie de la complémentation au robot avec de l’ENERLIS EXTRA. Ce concentré, à distribuer à raison de 1 kg par tranche de 3 litres de lait, a tout de suite convenu aux éleveurs. Riche en fibres digestibles (concept HDF) et élevé en énergie non acidogène, cet aliment répondait bien aux attentes des éleveurs, à savoir, limiter les risques métaboliques tout en assurant la production laitière et les taux.

« Nous étions satisfaits. Les résultats suivaient mais nous voulions encore améliorer les choses. Nous voulions travailler sur le début de lactation pour optimiser la montée au pic de lactation et ceci, en améliorant l’état des vaches et sans détériorer la reproduction et les taux. Nous souhaitions également faire consommer au maximum notre ration de base de bonne qualité et pour finir, nous aurions aimé distribuer un peu moins d’aliment »

nous dit Nicolas.

NUTRIS REPROLACT, pour un démarrage en lactation réussi

C’est après en avoir discuté avec Emilie, qu’en novembre 2018, les associés du GAEC décident d’utiliser un nouvel aliment à apporter au robot. Il s’agira du NUTRIS REPROLACT, un aliment de type 4 litres, à 26 % de protéines issu de la R&D EVIALIS, spécialement formulé pour répondre aux besoins des vaches hautes productrices et au début de lactation.

« Nous avons donc profité d’un pic de vêlages dans l’élevage pour mettre en place ce nouvel aliment. Nous avons aussi recalé quelques éléments de la ration de base »

précise Nicolas. Et la réponse n’a pas tardé. Tout d’abord, les performances laitières ont augmenté, mais au fil du temps, c’est aussi la reproduction qui s’est améliorée. « Nous avons gagné 10% de réussite en première IA et baissé le nombre d’IA par IA fécondante. Nous avons rapidement observé l’intérêt de la matière grasse et du glycérol présents dans le NUTRIS REPROLACT. Les vaches maigrissaient moins qu’auparavant ». Cet aliment également fortement pourvu en PDIA permet d’apporter des protéines protégées nécessaires au bon démarrage de lactation. Le glycérol, précurseur de glucose limite les risques de cétoses et diminue le déficit énergétique.

NUTRIS REPROLACT,un aliment économique

« Nous avons gagné 1€ par vache et par jour de marge sur coût alimentaire. Aujourd’hui, nous apportons 119 g d’aliment par litre de lait produit, soit 10 g de moins en moyenne que par le passé. Malgré son prix, la NUTRIS REPROLACT est vraiment un aliment économique »

ajoute Nicolas DAGUENET. L’objectif de 33 kg de lait par VL est atteint sur la période durant laquelle le NUTRIS REPROLACT a été utilisé. Les éleveurs veulent maintenant tenir cette quantité durant toute l’année.

« Nous y sommes arrivés avec pourtant des fourrages de moins bonne qualité que l’année précédente. La récolte de l’ensilage de maïs suite à la sécheresse de l’été 2018 est moins bonne en quantité mais surtout en qualité, alors, on se dit qu’avec des fourrages meilleurs et le NUTRIS REPROLACT, nous devrions réussir à faire encore mieux ».

Au GAEC BBD, les 95 Montbéliardes produisent davantage, se reproduisent mieux, sont en bonne santé, de quoi satisfaire leurs éleveurs. Emilie MOREL VILLEMIN, Terre d’Horizon distributeur LORIAL Philippe YOBE, EVIALIS

Contactez un expert Evialis

1000 caractères maximum